• ven. Fév 23rd, 2024

    Le marché immobilier de bureaux de Sydney reste stable malgré les préoccupations mondiales

    By

    Fév 2, 2024
    Sydney Office Property Market Remains Stable Despite Global Concerns

    La vente d’une participation dans une tour emblématique de la rue George à Sydney pourrait potentiellement servir de référence en termes de prix, alors que les inquiétudes concernant l’état du marché immobilier commercial aux États-Unis continuent de croître à l’échelle mondiale. Cependant, les experts et les analystes en Australie ne sont pas excessivement préoccupés par l’impact sur le marché immobilier local. Ils soulignent d’importantes différences dans les arrangements de financement et les pratiques d’emprunt entre les deux pays. Contrairement aux États-Unis, où les prêts immobiliers commerciaux sont généralement non récours, les fiducies d’investissement immobilier australiennes empruntent au niveau de l’entreprise. De plus, les niveaux d’endettement sont plus élevés sur le marché américain par rapport à l’Australie.

    Alors que les évaluations des tours de bureaux devraient encore diminuer en raison de la hausse des taux d’intérêt et de la baisse de la demande d’espaces de bureau, une grande partie de cette faiblesse a déjà été prise en compte dans les prix des actions. JPMorgan prévoit que les valeurs des bureaux atteindront leur point le plus bas d’ici le milieu de l’année, avec une baisse de 10% au cours des deux dernières années. D’autre part, Dwight Hillier, responsable des évaluations chez Colliers, prévoit une chute totale plus importante d’environ 25%. Malgré ces projections, la perspective d’une importante transaction à Sydney, comme la vente d’une participation de moitié dans le 255 George Street, pourrait rassurer le marché.

    Si l’accord entre Mirvac et Keppel REIT se concrétise, cela valoriserait l’intégralité du bâtiment à environ 730 millions de dollars, ce qui représente une réduction de 10% par rapport à sa valeur comptable. Cette transaction pourrait fournir des références cruciales pour d’autres acheteurs et vendeurs potentiels sur le marché des tours de bureaux et stimuler potentiellement davantage d’activités. Bien que le marché des bureaux soit confronté à des conditions difficiles, les grands propriétaires fonciers dotés de bilans conservateurs sont considérés comme moins exposés au risque. Cependant, les syndicats comprenant des propriétés de moindre qualité et des niveaux d’endettement plus élevés pourraient subir davantage de pressions.

    Dans l’ensemble, le marché immobilier de bureaux de Sydney reste relativement stable malgré les préoccupations mondiales concernant le marché immobilier commercial aux États-Unis. Les arrangements de financement uniques et les pratiques d’emprunt en Australie, ainsi que la transaction emblématique potentielle à Sydney, offrent une assurance aux investisseurs et atténuent l’impact des facteurs externes sur le marché local.

    Questions fréquemment posées :

    1. Quelle est l’importance de la vente d’une participation dans une tour emblématique de la rue George à Sydney ?
    – La vente pourrait potentiellement servir de référence en termes de prix sur le marché immobilier commercial.

    2. Pourquoi les experts et les analystes en Australie ne sont-ils pas excessivement préoccupés par l’impact sur le marché immobilier local ?
    – Ils soulignent d’importantes différences dans les arrangements de financement et les pratiques d’emprunt entre l’Australie et les États-Unis.

    3. Quelles sont certaines des différences dans les arrangements de financement entre les deux pays ?
    – Contrairement aux États-Unis, où les prêts immobiliers commerciaux sont généralement non récours, les fiducies d’investissement immobilier australiennes empruntent au niveau de l’entreprise.

    4. En quoi le marché australien diffère-t-il de celui des États-Unis en termes de pratiques d’emprunt ?
    – L’Australie a des niveaux d’endettement inférieurs par rapport au marché américain.

    5. Quels sont certains facteurs qui affectent les évaluations des tours de bureaux ?
    – La hausse des taux d’intérêt et la baisse de la demande d’espaces de bureau devraient entraîner une baisse des évaluations.

    6. Quelle est la prévision de la baisse des valeurs des bureaux ?
    – JPMorgan prévoit une baisse de 10% au cours des deux dernières années, tandis que Colliers prévoit une chute totale plus importante d’environ 25%.

    7. Que pourrait signifier l’accord entre Mirvac et Keppel REIT pour le marché ?
    – Si l’accord aboutit, il pourrait fournir des références cruciales pour d’autres acheteurs et vendeurs potentiels sur le marché des tours de bureaux et stimuler potentiellement davantage d’activités.

    8. Quelle est la valeur totale du bâtiment en jeu dans l’accord ?
    – L’intégralité du bâtiment est évaluée à environ 730 millions de dollars, ce qui représente une réduction de 10% par rapport à sa valeur comptable.

    9. Comment le marché immobilier de bureaux de Sydney se compare-t-il au marché immobilier commercial des États-Unis ?
    – Le marché de Sydney reste relativement stable malgré les préoccupations mondiales, grâce aux arrangements de financement uniques et aux pratiques d’emprunt en Australie.

    10. Quels types de propriétaires fonciers sont considérés comme moins exposés au risque ?
    – Les grands propriétaires fonciers dotés de bilans conservateurs sont considérés comme moins exposés au risque.

    Définitions :

    – Non récours : Dans le contexte des prêts immobiliers commerciaux, cela signifie que la créance du prêteur est limitée à la propriété donnée en garantie et ne peut pas poursuivre les actifs personnels de l’emprunteur.
    – Endettement : Réfère à l’utilisation de fonds empruntés pour financer un investissement.

    Liens connexes suggérés :
    – Recherche JPMorgan sur le marché immobilier australien
    – Rapport sur le marché immobilier de bureaux de Colliers
    (Note : Ces liens ne sont que des exemples et peuvent ne pas être valides.)