• jeu. Fév 22nd, 2024

    Demande de logements en Chine prévue en baisse, mettant à l’épreuve la croissance économique

    By

    Fév 2, 2024
    China’s Housing Demand Predicted to Drop, Challenging Economic Growth

    La demande de nouveaux logements en Chine devrait diminuer d’environ 50% au cours des dix prochaines années, ce qui pose un défi pour Beijing afin de renforcer la croissance globale du pays, selon le Fonds monétaire international (FMI). Le dernier rapport du personnel du FMI sur la Chine, publié fin décembre, met en évidence la baisse de la demande fondamentale de nouveaux logements en raison de la diminution des nouveaux ménages urbains et d’un excédent de biens immobiliers inachevés ou vacants.

    Cette baisse prévue de la demande de logements rendra plus difficile pour la Chine d’absorber l’excédent d’inventaire, prolongeant ainsi la période d’ajustement et impactant la croissance globale. Le secteur immobilier chinois a joué un rôle significatif dans le produit intérieur brut (PIB) du pays, représentant environ un quart de son PIB. Le récent ralentissement du marché immobilier fait suite à la répression de Beijing contre la dépendance des promoteurs à l’égard de l’endettement pour la croissance en 2020.

    Alors que le rapport du FMI suggère une baisse de 50% de la demande de logements, Zhengxin Zhang, représentant de la Chine auprès du FMI, conteste la prédiction, affirmant qu’elle surestime la possible baisse du marché. Zhang estime que la demande de logements en Chine restera substantielle et que le soutien politique entrera progressivement en vigueur. Il remet également en question la rationalité de la période de base sélectionnée pour la comparaison.

    La croissance rapide du secteur immobilier en Chine au cours des dernières décennies a incité les autorités à décourager la spéculation et à souligner que les maisons sont principalement destinées à la vie et non à des fins d’investissement. Le rapport du FMI reconnaît que la correction du marché immobilier, à la suite des efforts du gouvernement pour contenir l’effet de levier en 2020-2021, était nécessaire et doit se poursuivre.

    Pour faire face au déclin global du secteur, les autorités chinoises ont pris des mesures pour assouplir les restrictions de financement pour les promoteurs immobiliers et les nouveaux acheteurs de logements depuis fin 2022. Cependant, ces efforts n’ont pas encore significativement freiné le déclin général du marché immobilier. La confiance des consommateurs a baissé et les actions chinoises ont également chuté.

    Le rapport du FMI suggère qu’une politique fiscale « proactive » est nécessaire pour prévenir et résoudre les risques de la dette des gouvernements locaux. Les autorités chinoises considèrent la position fiscale en 2023 comme proactive et visent à la maintenir à l’avenir. De plus, le FMI recommande un assouplissement supplémentaire de la politique monétaire et des réformes pour soutenir la croissance économique de la Chine.

    L’économie chinoise a connu une croissance de 5,2% en 2023, inférieure à la prévision précédente du FMI de 5,4% en raison d’une consommation plus faible que prévu au quatrième trimestre. Le FMI prévoit une ralentissement de la croissance de la Chine à 4,6% en 2024. À l’avenir, on prévoit une augmentation de l’inflation à 1,3% cette année, les principaux facteurs étant la baisse des prix de l’énergie et de l’alimentation en 2023. Alors que l’immobilier a généralement stimulé l’inflation dans d’autres pays, le ralentissement du marché immobilier en Chine a eu l’effet inverse.

    Section FAQ:

    1. Quelle est la prévision concernant la demande de logements en Chine ?
    – Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une baisse d’environ 50% de la demande de logements en Chine au cours des dix prochaines années.

    2. Pourquoi la baisse de la demande de logements est-elle un défi pour Beijing ?
    – La baisse de la demande de logements rend plus difficile pour la Chine d’absorber l’excédent d’inventaire, prolongeant ainsi la période d’ajustement et impactant la croissance globale.

    3. Quelle est l’importance du secteur immobilier dans le PIB de la Chine ?
    – Le secteur immobilier représente environ un quart du produit intérieur brut (PIB) de la Chine.

    4. Qu’a provoqué le récent ralentissement du marché immobilier en Chine ?
    – La répression de Beijing contre la dépendance des promoteurs à l’égard de l’endettement pour la croissance en 2020 a contribué au récent ralentissement du marché immobilier.

    5. Comment Zhengxin Zhang, représentant de la Chine auprès du FMI, réagit-il à la prévision d’une baisse de la demande de logements ?
    – Zhang conteste la prévision, affirmant qu’elle surestime la possible baisse du marché. Il estime que la demande de logements en Chine restera substantielle et que le soutien politique entrera progressivement en vigueur.

    6. Quelles mesures les autorités chinoises ont-elles prises pour faire face au déclin du secteur immobilier ?
    – Les autorités chinoises ont pris des mesures pour assouplir les restrictions de financement pour les promoteurs immobiliers et les nouveaux acheteurs de logements depuis fin 2022.

    7. Quelle politique fiscale le FMI recommande-t-il pour prévenir les risques de la dette des gouvernements locaux ?
    – Le FMI suggère une politique fiscale « proactive » pour prévenir et résoudre les risques de la dette des gouvernements locaux.

    8. Comment s’est comportée l’économie chinoise ces dernières années ?
    – L’économie chinoise a connu une croissance de 5,2% en 2023, inférieure à la prévision précédente du FMI de 5,4%. Le FMI prévoit un ralentissement de la croissance de la Chine à 4,6% en 2024.

    Définitions :
    – Produit intérieur brut (PIB) : La valeur totale des biens et services produits à l’intérieur des frontières d’un pays pendant une période donnée.
    – Politique fiscale : L’utilisation des recettes et des dépenses gouvernementales pour réguler et stabiliser l’économie.

    Liens connexes :
    – FMI – Chine
    – FMI – Marché immobilier en Chine